Accueil Le Mag Editorial n°20 : L’inculture comme faux prétexte

Editorial n°20 : L’inculture comme faux prétexte

695
0
© Eric Desordre

Ce Frère (ou cette Sœur !) ne sait pas l’orthographe, est un historien médiocre, a des trous de mémoire. Il n’a fréquenté ni l’ENA ni Polytechnique, ni même mon institutrice (pardon, ma Professeure des Écoles !). Il n’a aucun diplôme universitaire, ni titre, ni degré, ni qualité. Il n’est surtout pas Maître, a-t-il même été un jour « Apprenti » ?Ce « petit a » est un abruti majuscule qui ne s’incline même pas à l’évocation de la vie de Jacques Lacan (ce Bernard Tapie de la psychanalyse mondaine). Il n’est même pas un militant politique, ni UMP, ni communiste, ni en marche vers le Centre droit mou ou le Rassemblement National. Il n’est que poète, (et encore où sont ses papiers et ses livres édités ?). Il n’est qu’un homme sans fortune, mal loti et mal payé et maltraité par notre société dite capitaliste. Il n’a même pas un gilet jaune à ressortir à tous les ronds-points de la vie. Ce frère est « inculturé » jusqu’à la garde. On se demande même ce qu’il fait à figurer dans l’ours de Rebelle(s). Ce bougre sans intérêt aime en parfait libertin toutes les égéries de la planète. Il croit en Dieu sans trop discuter du sexe des anges. Il fume des pétards en attendant que cela soit officiellement légal. Il ne se croit pas le meilleur. Il trouve que la vie vaut la peine d’être vécue. Un comble : il n’a ni névrose ni psychose avérées, il est juif, mais non pratiquant, et il n’a jamais oublié ou fait semblant d’oublier la Shoah et Vichy ! Il conjugue sans une erreur le verbe fraterniser au présent de l’Universel et de l’humour, ici et maintenant. La rumeur publique dit même qu’il voulait « pondre » un article dans le « DOSSIER » du n° 20 de R.B.L sur « l’inculture m’a tuer ? ». Il a reculé in extremis devant le jugement d’autrui et particulièrement celui des écoles de journalisme. Il a préféré le silence pour ne pas mourir lynché par les policiers ou les militaires. Il justifie à lui seul l’existence de ce bimestriel d’inguérissables révolutionnaires, pas toujours érudits !Et pourtant, je le salue et lui répète qu’il a sa pleine place dans les colonnes de R.B.L n’en déplaise aux cons, aux imbéciles et aux intellectuels hautains. Il faut le répéter : je ne suis pas « sortable ».

Jean-Luc Maxence

Article précédentNépal dans la brume
Prochain articlePeut-on savoir ce qu’on ne connaît pas ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.