Accueil Littéraire(s) Gonzague Saint Bris : la fin tragique d’un aristocrate rebelle

Gonzague Saint Bris : la fin tragique d’un aristocrate rebelle

555
0
Gonzague Saint Bris – Aristocrates rebelles Les Arènes, 2017, 19,90 euros

À l’époque où je travaillais avec Pierre-Jean Oswald et Hélène, sa comparse, au 38 rue de Babylone, je m’étais lié d’amitié avec Gonzague Saint Bris. Et j’ai même collaboré à l’ouvrage « La bataille romantique », de Gilles Brochard et Alain Louis Sire (NÉO, 1980), préfacé par Gonzague. C’était au temps où celui-ci dialoguait avec la nuit radiophonique. Or, il a suffi d’un violent accident d’auto, le 8 août 2017, dans le Calvados, peu après minuit, pour lui ouvrir la route des anges Le dernier ouvrage de Gonzague Saint Bris, est un éloge populaire des Aristocrates rebelles (*), de Savinien Cyrano de Bergerac à Simone de Beauvoir, en passant par Tolstoï, Abd-el-Kader, Saint-Exupéry, Nelson Mandela, et j’en passe. Ce livre non conformiste ne peut qu’émouvoir au plus profond le fondateur du bimestriel R.B.L qui a touché, depuis 2015, plus de 60 000 lecteurs. En effet, Saint Bris avait été pressenti pour être de notre équipe et son ultime titre est d’ailleurs un pied de nez à la doxa de la gauche trop « caviar » pour être vraiment de gauche ! Adieu l’artiste.

Jean-Luc Maxence

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.