Spiritualité(s)

Accueil Spiritualité(s)

L’épopée Jedi

0

7528546c-3cc2-41f1-813e-95bbc50ac309« Les fils des vaincus, puissants à leur tour, Aux fils des vainqueurs commanderont un jour » Virgile, Enéide

Cette phrase, Jupiter la dit à Vénus, mère d’Enée (le Luke Skywalker romain), qu’il voit inquiète des mésaventures qui accablent son fils. Elle nous rappelle que chaque époque a ses phénomènes majeurs et mineurs, mais qu’aux époques suivantes il se peut que les formes qui jusqu’alors ne s’exprimaient plus qu’en sourdine resurgissent avec force.

Le Royaume-Uni s’est alarmé à l’occasion d’un récent recensement, lorsqu’il fut constaté que plusieurs dizaines de milliers de sujets de sa Gracieuse Majesté avaient, à la question de l’affiliation religieuse, répondu : « Jedi ». L’administration n’eut d’autre choix que de prendre en compte la dénomination tirée de la Guerre des Étoiles – certains crurent même alors, hâtivement, la nouvelle religion officiellement « reconnue ».

Quoi qu’il en soit, l’ironie était splendide de voir réapparaître, en terre protestante, la revendication d’appartenance à un ordre guerrier et mystique évoquant furieusement le monachisme médiéval !

Les athéistes se désoleront que revienne le religieux sous les traits de cette mascarade puérile ; les monothéistes prendront de haut une secte de fidèles armés de sabres lasers ; les sociologues pointeront l’aliénation par une industrie du divertissement qui
s’y entend ad captandum vulgus.

Comme disait Léon Bloy, « le langage du bourgeois se limite à un très petit nombre de formules », partout et de tous temps, et l’on trouvera bien des raisons de repousser le phénomène avec mépris, croyant en avoir tout dit.

[RETROUVEZ LA SUITE DE L’ARTICLE DANS LA VERSION PAPIER N°1]

Par Clément Bosqué

Pour la Science-Fiction, la Force est-elle Dieu ?

2

Jésus Christ PeintureDans la saga STAR WARS, la force, toujours appelée à la rescousse, (avec son épée de rayon laser qui la symbolise) pose de multiples interrogations métaphysiques. De qui la force est-elle l’héritière ? Est-ce la volonté de puissance ? L’élan vital de Bergson ou de C G Jung ? La violence du Djihad ?

La Toute Puissance d’Allah ? L’autorité du Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ? Le rayonnement du Jésus de l’Évangile ? Le Grand Architecte de l’Univers de la franc-maçonnerie Universelle ? Le LRH des Scientologues ? La transcendance ? L’immanence ? Michaël Lévy-Bencheton se positionnant en apprenti Jedi, ouvertement d’origine et de culture juives, et fasciné par le message d’amour fraternel de Jésus, ose évoquer le Dieu tout Puissant et Miséricordieux des trois grandes religions monothéistes en toute quiétude. Paradoxalement, voilà bien un acte de rébellion positive

Tout au long de la saga Star Wars, « La Force » est une entité d’énergie qui s’avère l’alliée inestimable des chevaliers «jedi» pour combattre le Mal qui est répandu par l’empire et ses sujets. Cependant, Darth Vador, personnage symbolique de la quête du pouvoir par le Mal, représente quant à lui le côté obscur de cette même Force. Voilà bien, me semble-t-il, un paradoxe. Sans doute une métaphore intéressante de «l’idée» manichéenne du Bien et du Mal, qui peut suggérer, plus précisément, l’idée de Dieu.

[RETROUVEZ LA SUITE DE L’ARTICLE DANS LA VERSION PAPIER N°1]

Par Michaël Lévy-Bencheton